Si tu as des troubles digestifs sans cause connue, lis cet article

Il paraît qu’une personne sur deux serait concernée par des troubles digestifs récurrents. Ce chiffre serait même plus important dans d’autres pays comme les États-Unis. Cela fait peur n’est-ce pas ? Les gastro-entérologues doivent être contents, car ils ont plus de clients/patients, mais je trouve tout de même que ce n’est pas normal. Fort heureusement, ce n’est pas toujours dû à une pathologie lourde ou grave. Ce peut n’être que transitoire, à cause de différents facteurs, ou du à un trouble qu’on appelle « syndrome de l’intestin irritable« .

Les signes digestifs qu’on peut avoir

Tout le monde a déjà eu, dans sa vie, quelques troubles digestifs. C’est assez normal et cela peut être causé par une infection, des parasites, une intolérance ou suite à un voyage. Ce qui est moins commun et qui doit alerter, ce sont les troubles qui deviennent courants voir quotidiens. C’est qu’il y a possiblement un problème derrière.

Voici une liste de signes qui doivent alerter :

  • Les ballonnements
  • Des gazs excessifs (Plus de 20 par jour)
  • Un ventre gonflé le matin au réveil ou le soir
  • Un transit perturbé : Diarrhée, constipation ou les deux

Bien entendu, il se peut simplement que ce soit une mauvaise digestion de certains aliments ou une sensation de satiété rapide. Ca aussi, c’est un signe qui ne trompe pas. Surtout si c’est nouveau.

Mais globalement, c’est souvent un inconfort ou une simple gêne qui se manifeste

Pourquoi ces troubles ?

L’origine des troubles digestifs peut varier d’un individu à l’autre et en fonction de nos comportements.

Par exemple, il peut s’agir d’une simple turista suite à un voyage à l’étranger. Mais bien entendu, parfois c’est la la gastro ou un autre problème passager.

Mais, avec nos habitudes de vie, cela n’aide pas. En effet, l’alimentation industrielle, les antibiotiques, le manque de sport, la société anxiogène… Tout cela peut provoquer des déséquilibres et donc ne pas aider nos intestins.

Généralement, le microbiote (La flore intestinale) se retrouve ainsi perturbé. C’est quelque chose d’assez commun maintenant.

Parfois, c’est aussi le signe d’une pathologie sous-jacente.

Les signes de gravité

Quand les troubles digestifs sont trop conséquents et que cela nuit à la qualité de vie, il faut consulter son médecin généraliste qui nous orientera vers un gastro-entérologue. Une majorité des Français ne consulte pas, pourtant il est possible que cela soit causé par une maladie importante.

Voici quelques exemples de pathologies digestives ;

Il ne faut donc pas négliger des signes qui perdurent dans le temps. Malgré tout, en fonction de l’âge et des symptômes, il est possible que le médecin n’aille pas plus loin dans les investigations.

Par contre, une perte de poids importante, une diarrhée chronique et/ou du sang dans les selles, surtout quand on a plus de 50 ans, doivent amener à réaliser des examens complémentaires, car ce sont des signes de gravité. On parle par exemple de coloscopie, d’échographie ou de gastroscopie.

Complétement perdu

Homme perdu troubles digestifs sans cause
A la recherche d’une solution contre la diarrhée 😀

Quand aucune cause n’est trouvée avec les examens et les consultations, cela peut rendre fou. Parce que nous souffrons, nous ressentons des choses, mais il n’y a aucune explication logique. Du coup, à part des conseils du type « arrêtez de stresser » ou « faites attention à ce que vous mangez », les médecins ne nous aident pas vraiment.

Des médicaments pour limiter les symptômes peuvent être aussi prescrits :

  • Des anti-douleur
  • Antispasmodiques
  • Laxatifs
  • Anti-diarrhéiques

Cela calme évidemment ponctuellement, mais ne règle pas la cause.

Une personne dans cette situation peut alors essayer d’être autonome dans son parcours en cherchant des solutions à droite ou à gauche et en essayant de se soigner seule. Pire en cherchant la cause de tout cela sur internet, au risque de stresser encore plus.

Et si c’était la le syndrome de l’intestin irritable

Depuis quelques années, il y a un trouble qu’on appelle « intestin irritable » (Anciennement colopathie fonctionnelle), qui devient de plus en plus reconnu et qui peut apporter un début de réponse aux personnes ayant des troubles digestifs au quotidien.

C’est un trouble du fonctionnement de l’intestin qui n’est pas grave (ouuuuf), mais qui entraîne un inconfort très important chez les personnes qui en sont atteintes.

C’est un peu un diagnostic fourre-tout, ou par élimination. Cela veut dire qu’on parle de ce trouble quand toutes les autres maladies ont été éliminées.

Malheureusement, il n’y a pas encore énormément de professionnels médicaux qui connaissent bien cette maladie et nous sommes souvent laissés dans la nature, sans solution.

Le syndrome de l’intestin irritable est fréquemment lié à un trouble de la motricité intestinale. C’est-à-dire que le transit est trop lent et trop rapide et que les intestins sont trop sensibles. Une mauvaise perméabilité est aussi généralement présente.

Les causes du SII

Le problème du SII, c’est qu’on ne sait pas trop d’où il vient. On pourrait même parler de plusieurs SII, car chaque individu peut avoir une cause différente. Les recherches donnent plusieurs pistes :

  • Le SIBO : Prolifération bactérienne dans l’intestin
  • La candidose : Infection par le champignon candida albican
  • Un déséquilibre de la flore intestinale
  • Une réaction inflammatoire auto-immune
  • Une mauvaise digestion des graisses
  • La protéase : Une enzyme ayant une activité trop importante dans le côlon

Comme tu peux le voir, cela fait beaucoup de pistes à explorer et le pire, c’est que je ne les connais pas tous. Si tu as la chance d’avoir un gastro compétent ou qui connaît le sujet, alors il te prescrira peut-être certains tests moins connus comme le test du Sibo et pourra adapter le traitement. Mais souvent ce n’est pas le cas.

Les solutions miracles

On ne va pas se mentir longtemps… Il n’existe aucune solution miracle. De plus, comme je te le disais, nous sommes tous différents et ce qui marche pour l’un ne fonctionne pas forcément pour l’autre.

Quand on regarde sur internet, les probiotiques, le régime sans FODMAP, le sport ou les consultations avec un psychologue, sont des choses qui reviennent habituellement.

On peut évidemment tester tout cela, mais je pense que le mieux est tout de même de se faire accompagner, au moins au début. Souvent les diététiciens et les naturopathes sont reconnus pour cette pathologie et peuvent nous aider à aller mieux en nous proposant un suivi adapté.

Si toi aussi tu te reconnais dans ce descriptif, n’hésite pas à me le dire en commentaire ou à m’écrire pour me raconter ton parcours. Et si tu vas mieux et a des conseils à donner aux lecteurs, c’est encore mieux ;).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.