Pourquoi le syndrome de l’intestin irritable est-il sournois ?

Tu le sais aussi bien que moi, les symptômes du syndrome du côlon irritable ne sont pas glamour. Si tu es atteint de ce trouble ou si tu cherches sur ce blog et sur internet des informations à ce sujet, tu dois être conscient que ce n’est pas tous les jours facile. Ballonnements, diarrhée, constipation, ventre gonflé… En bref, un inconfort quasi permanent qui n’est pas simple à vivre. Mais au-delà de tous ces maux, la colopathie est très sournoise, car elle a de nombreuses autres conséquences qui ne sont pas forcément physiques et que peu de personnes comprennent.

Une maladie qui n’est pas reconnue

Pour commencer, si tu es colopathe, tu as certainement un parcours médical compliqué, comme le mien. Ou alors tu es un des rares chanceux. En effet, généralement, une fois que tous les examens médicaux ont été réalisés et que rien n’a été découvert, on nous laisse repartir sans vraiment de solution. Certains gastro-entérologues nous donnent quand même des indications concernant le régime sans FODMAP, mais ça s’arrête souvent ici. On doit alors essayer de se soigner seul, ce qui n’est pas une bonne chose, car on fait souvent n’importe quoi. On dépense de l’argent dans de divers compléments alimentaires qui ne fonctionnent pas ou qui ne sont pas adaptés à notre problématique.

Le plus souvent, le déclic vient d’autres professionnels comme la diététicienne ou un naturopathe qui peuvent nous accompagner pour aller mieux. Mais encore faut-il avoir le courage et les connaissances pour consulter ces personnes.

Du coup, comme cette maladie n’est pas considérée comme grave, on s’en désintéresse et on laisse ceux qui sont atteints se débrouiller seuls.

Ce n’est pas la faute des médecins évidemment. Comme il n’y a pas de recherches et qu’on ne connaît pas forcément le mécanisme, ils ne peuvent pas nous donner la clé de la guérison.

Il est ainsi fréquent que nous nous sentions seuls et délaisser sur le plan médical.

L’entourage ne comprend pas

De tout ce parcours médical, il y a une autre conséquence. L’entourage qui nous voit nous tordre de douleur, alors qu’aucun diagnostic n’est posé, ne comprend pas. Bah oui, si le médecin dit que c’est dans la tête ou que ce n’est pas une maladie lourde, pourquoi continuons-nous à avoir des symptômes ? Il suffit d’aller mieux pis voilà.

Sauf que ce n’est pas aussi simple évidemment, sinon ce serait trop simple. Et si 5 personnes sur 100 ont des troubles fonctionnels intestinaux au quotidien, c’est que cela ne peut pas se régler en un claquement de doigts et qu’il n’y a pas de solution miracle.

Mais nos proches ne comprennent pas forcément, malheureusement, ce qui est dur à vivre et à assumer. Par exemple, lors des repas de famille avec des repas qui pourraient nous rendre malades.

La compatibilité avec le travail

En fonction du travail que l’on fait, cela peut aussi être très difficile à vivre. Depuis quelque temps, je n’ai pas trop de symptômes et je vis donc plutôt bien avec le SII. Mais je travaille à Paris dans un grand open space. Cela voudrait dire que si j’avais des crises, tout le monde me verrait aller aux toilettes toutes les 5 minutes, ce qui me mettrait mal à l’aise. De plus, les collègues se demanderaient aussi ce que j’ai et pourraient même penser que j’esquive le travail, car je suis feignant.

Mais il y a tellement d’autres emplois incompatibles avec des SII sévères. On peut penser à ceux qui sont dans les transports toute la journée comme les camionneurs ou encore ceux qui reçoivent des clients toute la journée ou qui font de la prospection. D’une manière générale, tout le monde peut être impacté, car nous avons tous notre propre sensibilité et nos propres troubles.

Cela peut donc amener à faire des arrêts maladies réguliers que là encore personne ne comprend. Mais aussi, être moins concentré ou attentif à cause d’un inconfort persistant.

Bref, il faut vraiment avoir conscience de toutes ces problématiques qui ne sont pas évoqués quand on parle de colopathie.

Le syndrome du côlon irritable et les relations intimes

Franchement, pour les célibataires, comment dire qu’on ne peut pas manger telle ou telle chose lors d’un premier rendez-vous ?

Comment rencontrer du monde quand on a des douleurs ou qu’on a des troubles digestifs ? Et surtout comment aborder le sujet, lors d’un début de relation ?

De plus, même lorsqu’on est en couple de longue date, il est possible que son/sa partenaire ne soit pas à l’aise avec tout cela. C’est effectivement très compliqué d’en parler et de l’introduire dans un couple.

Tout cela peut nuire aux relations intimes et conjugales et être source de conflit.

C’est tout de même malheureux qu’une maladie, puisse isoler les gens qui en sont atteints de cette façon. Il y a une forme de honte qui empêche d’avancer sereinement et parfois d’avoir des projets.

La nourriture

La nourriture est essentielle dans la vie. C’est à la fois un plaisir, mais les repas sont aussi des moments qui devraient être joyeux et plaisants à partager avec d’autres personnes. Hors avec les intestins irritables, ce n’est malheureusement pas le cas. On ne sait jamais quoi manger et on a toujours peur qu’un aliment ne passe pas et nous provoque des symptômes. Du coup, on esquive les repas conviviaux et on mange souvent des aliments fades, peu cuisinés et qui changent de nos anciennes habitudes alimentaires.

Réfléchir quand on souhaite une grosse glace pendant les vacances ou manger un fastfood de temps en temps, ce n’est pas vivable.

Le SII est une maladie sournoise

Voici donc de nombreuses raisons qui prouvent que le colon irritable est un trouble sournois et fourbe qui nous empêche de vivre correctement et pleinement au quotidien en nous isolant. Comme je le disais, j’ai la chance que ce soit assez minime pour moi en ce moment. Mais j’échange régulièrement avec des personnes très touchées et je souhaite vraiment que des recherches plus poussées soient réalisées afin qu’elles puissent mieux vivre au quotidien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.