Rire du syndrome de l’intestin irritable

Je ne sais pas si tu me suis sur le réseau social Instagram, mais je parle aussi du syndrome de l’intestin irritable sous surnom de @ton_meilleur_colopoto. La seule différence par rapport à ici, c’est que j’ai fait le choix de rire de cette maladie. En effet, je me moque d’elle, de ses conséquences et de ce que nous vivons au quotidien, toi et moi. Parfois avec plus ou moins de symptômes en fonction des périodes. Je ne sais plus pourquoi et comment j’ai commencé, mais je me suis rendu compte que cela m’aide beaucoup et que ça permet d’ouvrir le dialogue plus facilement que de parler des troubles digestifs de façon sérieuse. De cette façon, pas de honte ou de gêne et on se sent beaucoup plus libre.

Peut-on rire de tout ?

Pour être tout à fait franc, je ne savais pas du tout si rire de la colopathie allait être bien perçu. Des gens souffrent, ont de grosses douleurs et passent parfois beaucoup de temps aux toilettes. Ainsi, j’ai commencé doucement pour « tâter le terrain » et je me suis aperçu que c’était très apprécié.

Je pense que comme c’est une maladie un peu taboue, peu sexy et qui est méconnue, cela a permis d’en parler différemment et de libérer la parole. Du coup, en message privé on rigole tous ensemble des symptômes et on met des drôles de mots sur nos maux. Bref, j’adore même si la communauté est encore petite.

J’ai beaucoup d’autodérision et me moque de moi en premier lieu. Par exemple, si je mange une pâtisserie, je vais le faire partager et souvent, on me traite de fou en me disant que je vais le regretter. Et c’est ce qui arrive 9 fois sur 10.

Une maladie embêtante mais « pas grave »

Évidemment, si je me permets de rire de l’intestin irritable, c’est parce que c’est une maladie qui n’est pas considérée comme grave. Je ne dis pas que personne ne souffre et que c’est facile à vivre, bien au contraire. Je dis simplement que cela n’affecte pas l’espérance de vie et qu’il n’y a pas de grosses conséquences sur la santé comme un cancer ou une maladie de Crohn par exemple.

C’est handicapant, surtout si on doit aller aux toilettes 10 fois par jour. Mais c’est justement ce qui rend cocasse le SII et c’est pour cette raison que j’en joue. Si j’avais été atteint d’une pathologie plus lourde, je ne sais pas si j’aurais eu le courage et la force d’en rire. Déjà que nous les colopathes, nous sommes angoissés…

Peut-on rire de la mort, du cancer, des maladies dégénératives ? Je ne sais pas du tout. Cela me parait plus compliqué, parce que les patients souffrent, mais aussi la famille et l’entourage.

Donc je rigole de la colopathie, mais ne vais pas plus moins sauf si on m’y invite :). Qu’en penses-tu ? Dis-moi en commentaire.

Le rire, le premier traitement de la colopathie fonctionnelle ?

Rire de la colopathie fonctionnelle
As-tu rigolé ou souri aujourd’hui ?

On dit souvent que la colopathie fonctionnelle est en grande partie dû au stress et à l’angoisse. C’est certainement vrai pour moi, car je me rends compte qu’en vacances ou les weekends, je suis beaucoup mieux. Du coup, se sentir bien psychologiquement, cela peut être un pas vers la guérison ou au moins la diminution des symptômes. Avec bien entendu, un régime alimentaire si besoin, des compléments et un traitement médicamenteux.

Rire aide beaucoup au bien-être. C’est une certitude. Alors, c’est ma prescription si tu lis cet article, entoure toi des personnes qui te font rire ou regarde une bonne série comique quelques minutes par jour. Pendant ce temps-là, tu ne penseras pas à la maladie et tu te sentiras bien.

Pour moi, rire, aide donc dans le combat de ce satané intestin irritable.

Un exemple de ma bêtise

Une liste des bonnes chose du #SII 😀

Ci-dessous, voici une des bêtises que je publie sur Instagram pour essayer de dédramatiser et dédiaboliser le #SII. C’est une façon de voir les choses, je ne dis pas que c’est parfait, mais j’espère que cela te fera sourire un petit peu :).

En gros j’ai listé ce que j’aime avec cette maladie. Oui je sais, c’est un peu exagéré, mais il y a tout de même un peu de vrai.

  1. J’ai arrêté de grossir (Forcément, car j’élimine tout XD)
  2. J’ai pu rencontrer des gens comme moi qui sont super !
  3. Et on rigole bien ensemble
  4. Cela m’a aussi permis de comprendre mon corps et de m’intéresser à lui
  5. Et aussi de relativiser et de m’ouvrir en parlant de sujets moins sexy (Moins superficiels)

Et toi si tu avais des points positifs à inventer, ce serait quoi ?

Arrives-tu à rire de la situation, ou est-ce trop difficile ?

Tiens moi au courant !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.