Les professionnels à rencontrer pour le syndrome de l’intestin irritable

Dans un parcours médical, il est important de rencontrer plusieurs professionnels de santé afin de poser un diagnostic et aussi d’avoir des conseils et un traitement adapté. Dans le cadre des troubles fonctionnels intestinaux, cela ne déroge pas à la règle. Voyons plus en détails les différents interlocuteurs qui sont là pour nous aider à aller mieux et les différentes étapes.

Le médecin traitant

Généralement, la première personne que l’on va voir quand on a des problèmes de santé, c’est le médecin traitant. Effectivement, c’est lui qui pose les bases du parcours médical. Soit il pense que le problème va se régler avec un traitement adapté ou du temps, soit que cela nécessite une consultation avec un ou plusieurs spécialistes. Il peut aussi prescrire quelques examens de base afin d’orienter le diagnostic.

Pour le SII (Syndrome de l’intestin irritable), nous échangeons avec lui de troubles intestinaux comme le transit, les ballonnements ou encore les douleurs abdominales. En fonction de l’ancienneté des symptômes, il peut choisir de donner un traitement symptomatique (Antispasmodique, antidiarrhéique…), prescrire une prise de sang, une analyse des selles et orienter vers un gastro-entérologue.

Le bilan sanguin permet par exemple de mettre en évidence une inflammation avec la CRP et/ou une anémie, pour éliminer les causes plus graves. Généralement, on ne retrouve rien d’inquiétant.

Le gastro-entérologue

Si les symptômes persistent plus de deux semaines ou s’ils sont récurrents depuis plusieurs mois, le médecin traitant oriente donc vers un professionnel de l’appareil digestif. Celui-ci va réaliser une auscultation ainsi qu’un examen physique avec une palpation. En fonction de l’âge du patient et de la gravité des signes, des examens complémentaires pourront être réalisés. On parle habituellement d’une coloscopie, d’une gastroscopie et d’une échographie.

Là encore, on ne remarque généralement pas d’anomalie.

Le gastro conseille peut demander de faire d’autres analyses comme le test du Sibo s’il est renseigné sur la maladie et proposer un régime alimentaire adapté (Sans Fodmap). C’est assez rare et fréquemment nous sommes lâcher dans la nature quand les maladies graves sont écartées.

Il peut aussi proposer de faire un suivi psychologique dans la majorité des cas.

Le psychologue ou thérapeute

Le médecin traitant et le gastro seront certainement d’accord sur une chose, les troubles fonctionnels intestinaux sont psychologiques. Et ils ont à moitié raison ! Le stress et l’anxiété jouent beaucoup, même s’il y a d’autres aspects à prendre en compte.

Un suivi avec un professionnel comme un psychologue ou un hypnothérapeute est conseillé. Chacun aura sa préférence et il faut trouver le professionnel qui nous correspond.

Le fait d’être moins stressé améliorera assurément les symptômes même s’il faut explorer d’autres pistes. On peut aussi essayer le yoga ou la méditation.

Si tu fais bien attention, tu remarqueras sans doutes que les problèmes liés au SII s’atténuent lors de vacances ou les weekends. Cela veut donc dire que quand nous sommes plus tranquilles, il y a du mieux.

La diététicienne

Souvent, quand on parle d’intestins irritables, c’est qu’il y a une ou plusieurs intolérances alimentaires qui provoquent des symptômes et/ou que l’alimentation et mauvaise ou pas adaptée. Donc on peut réaliser un suivi avec une diététicienne qui proposera un régime adapté et quelques techniques et astuces pour aller mieux. Par exemple :

  • Prendre son temps pour manger
  • Bien mastiquer
  • Ne pas prendre de dessert juste après le repas
  • Eviter les boissons gazeuses

Des petites choses toutes simples, qui permettent d’améliorer le confort intestinal.

Le régime sans FODMAP est aussi souvent proposé et s’avère efficace une grande majorité du temps.

La naturopathe

La naturopathe a pour but d’équilibrer le fonctionnement de l’organisme. On parle alors d’hygiène vitale. Elle prend en compte plusieurs aspects de notre santé et de nos maux pour préparer un programme visant à améliorer son bien-être. Evidemment, comme dans toutes professions il y a des bons et des mauvais, c’est pour cette raison qu’il est nécessaire de bien se renseigner au préalable sur la personne qu’on va voir. Le bouche-à-oreille est pas mal dans ce cas.

Elle permet d’affiner le diagnostic posé par le gastro et va parler de Sibo, de candidose, de gestion du stress , etc.

Elle peut aussi proposer des examens complémentaires comme des tests d’intolérances, mais aussi des traitements naturels en fonction de la personne.

Bref, chaque suivi est individualisé et permet de mettre en place des choses différentes d’un parcours médical classique.

Le professionnel qu’on choisit

La liste ci-dessus n’est pas exhaustive et tu te feras ta propre opinion sur les personnes à rencontrer et qui t’aideront à aller mieux. On peut parler aussi des ostéopathes, des étiopathes ou encore de l’acupuncture.

N’oublie pas que dans cette situation, il ne faut pas essayer de se soigner seul, mais plutôt rechercher les bons interlocuteurs qui t’accompagneront au mieux et sur le long terme.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.