Les conséquences du syndrome de l’intestin irritable

Le syndrome de l’intestin irritable, ou colopathie fonctionnelle, n’est pas une maladie grave et c’est tant mieux. On ne peut pas en mourir, cela ne peut pas engendrer de pathologies plus lourdes et il n’y a pas de conséquences comme dans d’autres maladies du système digestif (Stomies etc.). Mais évidemment, c’est une maladie très embêtante au quotidien et surtout restrictive, sur plusieurs aspects. On pense d’abord à tout ce qui est classique comme la diarrhée, la constipation ou les crampes, mais ce n’est pas seulement cela. D’ailleurs, le problème n’est pas uniquement les signes physiques. C’est aussi tout ce qu’ils engendrent. Voici donc le premier vrai article qui énonce toutes les conséquences du syndrome de l’intestin irritable.

Le parcours médical

La première répercussion avec le SII se situe dans le parcours médical. En effet, il est possible que les médecins ne prennent pas au sérieux les patients. On ressort souvent des consultations avec peu d’espoir pour la suite en ayant comme propositions de mieux manger et de voir un psychologue. Car oui, il parait que c’est seulement dans la tête (FAUX !).

Du coup, c’est compliqué de trouver le bon professionnel. Un médecin traitant attentif ou un gastro à l’écoute, qui connaît bien le problème. Evidemment, des examens médicaux sont nécessaires pour éliminer d’autres pathologies. Comme la coloscopie. Mais une fois que cela a été fait, un accompagnement est tout de même nécessaire parce que ce n’est pas normal d’avoir un inconfort digestif permanent ou par crises.

Toutes ces situations font qu’on essaye de se soigner seul ou de trouver des médecines diverses et variées. C’est la pire des choses, mais quand on est livré à soi-même, on n’a pas trop le choix.

Heureusement, quelques naturopathes et diététiciennes peuvent nous aider à aller mieux et à comprendre pas mal de choses. Et certains gastro sont top et bien formés, il faut tout de même le rappeler !

L’entourage familial ne nous croît pas

Du coup, comme les médecins n’arrivent pas à poser un diagnostic ou disent que c’est dans la tête… Bah l’entourage le croit aussi ! Que ce soit la famille ou les amis d’ailleurs. C’est donc très compliqué de pouvoir faire dire qu’on ne peut pas manger la même chose que tout le monde et que parfois, juste le fait de sortir est compliqué. Quand on est pris de douleurs ou de troubles du transit et qu’il faut des toilettes à proximité, on est très anxieux et le mieux est parfois de rester à la maison pour avoir l’esprit (et les intestins) tranquille.

Du coup, les relations peuvent se compliquer et un isolement peut arriver très vite. En effet, les soirées et les repas se font plus rares.

Qui pourrait comprendre qu’on doit amener une gamelle lors d’un diner chez des amis ? Peu de gens. Sauf des vrais amis :).

De plus, il faut s’habituer à certaines remarques peu plaisantes.

Bref, une vraie galère.

Le travail

Il y a différentes formes de SII. Ceux qui sont constipés, ceux qui ont une alternance de diarrhée et constipation et ceux qui n’ont que des diarrhées. Pour ces derniers, travailler peut s’avérer aussi compliqué. Comment justifier des allers-retours aux WC toutes les heures ? Affronter le regard des autres n’est pas non plus une chose aisée. Heureusement, maintenant, il y a du télétravail. C’est vraiment une bonne chose à mon avis, pour tous les colopathes.

Car en plus, comme on nous dit qu’on a rien, on a très vite des remords de se mettre en arrêt maladie… Du coup, on fait avec, on ne mange pas et on se gave de laxatifs ou d’antidiarrhéiques.

Le syndrome de l’intestin irritable : Pas que des symptômes

On pourrait se dire que le SII ce n’est QUE des douleurs digestives. Mais non ! Comme dans toutes ces maladies, il y a des conséquences. Et malheureusement, elles impactent la vie sociale, familiale et le travail.

Non, ce n’est pas une petite maladie pour certains qui souffrent énormément de tout cela et qui ne peuvent pas s’épanouir au quotidien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.