Le régime sans FODMAP et la colopathie fonctionnelle

Quand le diagnostic de la colopathie fonctionnelle est posé, on cherche des solutions à une maladie qui est peu connue et dont on ne sait pas grand-chose. La première réponse qui est souvent proposée, pour aller mieux, est de réaliser certains régimes et de limiter des aliments qui irritent nos intestins comme le gluten, le lactose et le sucre. Mais globalement, les médecins et surtout les gastro-entérologues, préconisent de diminuer voir d’éliminer les FODMAP, car ce seraient les aliments en contenant, qui provoqueraient nos symptômes les plus importants comme les ballonnements, les troubles du transit et les gaz. Voyons donc ensemble ce qu’est un régime sans FODMAP et comment l’appliquer au mieux au quotidien quand on est atteint du syndrome de l’intestin irritable. On pourrait aussi parler de régime low FODMAP ou pauvre en FODMAP. Car évidemment beaucoup d’aliments contiennent des FODMAP. Mais certains moins que d’autres et c’est cela qu’on va privilégier.

Déjà, ça veut dire quoi FODMAP ?

Régime sans FODMAP
Je peux manger quoi là dedans ?

Pour faire simple, un régime sans FODMAP est un régime durant lequel il est conseillé de préparer et manger des repas sans glucides « fermentescibles ». Ces glucides, ne sont pas bons, car ils nourrissent les mauvaises bactéries de nos intestins. Pour le moment, ça ne nous avance pas vraiment, n’est-ce pas ? Voyons donc ce que sont les glucides dits « fermentescibles ».

Les Oligosaccharides 

Contient les fructanes et les galactanes qui ne peuvent pas être absorbés correctement par l’homme. On en retrouve dans certains légumes et fruits (Melon, pêche…) mais aussi dans l’ail ou les champignons.

Les Disaccharides

Pour faire simple, c’est le lactose présent dans le lait et les produits laitiers comme les yaourts ou le fromage.

Les Monosaccharides

Encore une fois, c’est un mot compliqué pour parler de quelque chose d’assez simple. Il s’agit du fructose qui est très présent dans certains légumes (Avocat) et fruits comme les pommes ou les poires.

Les Polyols

Ce sont tous les sucres artificiels qu’on retrouve principalement dans les produits transformés et industriels comme les sodas, les bonbons ou les gâteaux. Par exemple, le sorbitol ou le mannitol. Mais ils sont aussi parfois dans la composition de certains fruits comme les cerises ou les poires.

Les FODMAP

Avec les différents « fermentescibles » ci-dessus, tu peux remarquer qu’on forme presque le mot « FODMAP ». EN effet, on a les 0, D, M et P. Il manque le « F » qui veut simplement dire « fermentescibles » et le « A » qui veut dire « And ».

Donc les FODMAP, ce sont 4 composants à proscrire dans un régime lorsque l’on est atteint de colopathie fonctionnelle.

Ce qu’il faut faire, en gros

Ce régime peut paraître simple à première vue, mais je trouve que c’est loin d’être le cas. Car évidemment, ces glucides « fermentescibles » sont présents dans de très nombreux aliments. Et si on veut bien faire ce régime, il faut donc :

  • Limiter les aliments riches en FODMAP
  • Et donc privilégier ceux qui sont faibles en FODMAP

Cela devrait permettre à une personne qui a le syndrome de l’intestin irritable de se sentir mieux au niveau digestif et donc d’avoir beaucoup moins de symptômes. C’est évidemment très prometteur et c’est à tester, pour voir si cela améliore en partie la santé.

C’est une diététicienne Australienne, Dr Sue Shepherd et un gastro-entérologue, le Dr Peter Gibson qui ont mis en avant ce régime. Bien qu’il n’existe pas réellement de données scientifiques, il semblerait que ça fonctionne bien. D’ailleurs, tout le monde pourrait bénéficier de ce régime sans FODMAP, car globalement, il est bénéfique pour tous, même sans SII. Certains aliments comme les sucreries sont évidemment mauvais pour la santé quand on en consomme excessivement, quelque soit la personne. Bien entendu, ceux qui n’ont pas le SII peuvent tout de même manger certains aliments avec FODMAP bons pour la santé et qui sont pour certains des prébiotiques qui nourrissent le microbiote (Les amandes par exemple).

Comment mettre en place ce régime sans FODMAP ?

Pour bien réaliser un régime sans FODMAP, il est nécessaire de procéder en plusieurs étapes. Le but est à la fois de trouver les aliments qui ne sont pas tolérés, mais aussi d’éviter par lé suite une forme de frustration.

  • Etape 1 : On limite, voir arrête les aliments contenants des FODMAP pendant 6 semaines. A continuer jusqu’à deux mois si besoin ;
  • Etape 2 : L’étape la moins agréable. On réintroduit petit à petit certains aliments riches en FODMAP pour voir ceux qui rendent « malade ». Le mieux est de le faire en dehors des repas à raison d’un aliment par semaine. Si celui-ci provoque des symptômes, alors on arrête le test.
  • Etape 3 :On réintroduit dans notre alimentation, les aliments qui ont passé le test avec succès, progressivement.

Cela permet de conserver une alimentation variée et donc éviter de se priver, en ayant éliminé les aliments pouvant être à l’origine des troubles. C’est un processus assez long, mais qui semble nécessaire comme première approche lorsqu’on souhaite calmer les manifestations physiques.

D’autres recommandations à associer au régime sans FODMAP

Bien entendu, arrêter ou réduire certains aliments riches en FODMAP, n’est pas la seule solution. Il est donc nécessaire de se faire accompagner, par exemple par un(e) naturopathe, qui pourra donner d’autres précieux conseils pour rétablir la flore intestinale.

C’est aussi très important de respecter quelques règles essentielles comme manger 3 repas par jour, d’éviter de trop grignoter ou de boire de l’eau gazeuse.

Nous sommes tous différents et il n’y a pas de recette miracle pour aller mieux. C’est un parcours long fait de nombreux tests personnels.

Liste des aliments et repas à faire soi-même

Bien entendu, tu trouveras des listes d’aliments à éviter et à privilégier sur internet. C’est assez simple de trouver toutes ces informations, mais retiens bien que tu n’es peut-être pas concerné par TOUS les aliments. C’est donc à toi de voir grâce aux différentes étapes du régime, ce que tu tolères ou non et ensuite d’adapter ton alimentation.

Par contre lors de la première étape du régime, tu dois exclure au maximum les FODMAP. Heureusement, il y a tout de même beaucoup de choses que tu peux manger. Voici quelques exemples :

  • Remplacer le lait par du lait végétal comme le lait d’amande ou de soja ;
  • Le quinoa, le riz ;
  • Le pain au levain ou sans gluten ;
  • Certains fromages avec modération comme le Gouda ;
  • La patate douce, les poireaux…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.