Colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable ?

Quand on se renseigne sur internet sur les troubles fonctionnels intestinaux, on trouve un peu tout et son contraire. Les causes sont différentes d’un article à un autre, les traitements aussi, bref, c’est assez difficile de s’y retrouver. Finalement, c’est assez normal, car cette maladie n’est pas encore bien connue et reste un mystère pour la science, même s’il y a eu des avancées et qu’on ne la met plus uniquement sur le compte du stress. Il y a aussi un débat sur le fait que ce soit une maladie, alors que des gens souffrent énormément. En effet, certains médecins ou professionnels évoquent plutôt le terme de « trouble digestif » provoquant un ensemble de symptômes. Et pour aller encore plus loin et nous perdre encore un peu plus, il y a de nombreux noms pour évoquer notre problème.

Une histoire d’intestins

La chose dont nous sommes sûrs est que la colopathie ou SII (Syndrome de l’intestin irritable) est liée à une atteinte des intestins. Elle est donc logiquement classée dans les maladies intestinales.

C’est pourquoi, la majorité des personnes touchées ont surtout des troubles du transit, des ballonnements ou des douleurs abdominales. Il peut aussi exister des signes extra-digestifs, même si c’est plus rare.

Mais quelle partie des intestins est touchée pour que nous ayons ces problématiques ? Car il y a différents intestins :

  • Le gros intestin ou côlon
  • L’intestin grêle

Avant, on ne pensait qu’il n’y avait que le côlon qui était concerné par cette pathologie. C’est pourquoi on parlait de colopathie ou de syndrome du côlon irritable.

Finalement, on s’est aperçu que c’est généralement une atteinte plus globale des intestins, incluant aussi l’intestin grêle. C’est pour cette raison qu’on parle ainsi, aujourd’hui, de syndrome de l’intestin irritable ou troubles fonctionnels intestinaux.

Comment sont atteints les intestins ?

La cause de la colopathie fonctionnelle n’est pas la même pour tout le monde. Il y a d’ailleurs de très nombreuses possibilités, car cela peut varier d’un individu à un autre.

Voici quelques exemples :

  • Un trouble de la motricité intestinal qui ralentit ou accélère le transit ;
  • Une dysbiose intestinale : Un déséquilibre de la flore bactérienne intestinale ;
  • Une sensibilité accrue ;
  • Un intestin poreux qui laisse passer les mauvaises bactéries et réduit la perméabilité…

En bref, comme tu peux le voir, l’intestin n’est pas épargné, même si on ne retrouve aucune anomalie aux examens (Bilan sang, radio etc.), ce qui rassure et permet d’éliminer une maladie plus grave comme un cancer ou une maladie inflammatoire.

Il est aussi possible que ce soit un SIBO (Prolifération bactérienne) ou une candidose (Champignon) qui provoque ces troubles.

Une maladie qui est complexe !

Plus qu’un problème intestinal ?

Même si le nom de cette maladie fait penser qu’elle est complétement intestinale, ce n’est peut-être pas forcément le cas. En effet, d’autres facteurs peuvent entrer en jeu.

Le plus connu est certainement le stress. Sans dire que c’est la principale cause, c’est tout de même un acteur à prendre en compte comme l’anxiété. En effet, lors de périodes compliquées ou stressantes, on est plus susceptible d’être en crise de SII. Un exemple tout bête, mais quand j’étais en congés l’été dernier pendant 3 semaines, je n’ai quasiment eu aucun symptôme. Pourtant, j’ai mangé des glaces, des pizzas et plein de bons plats italiens. Alors qu’en tant normal, je serais plié en deux.

Il y a assurément d’autres points à mettre en avant comme un foie paresseux, un manque d’acidité dans l’estomac ou des allergies alimentaires. Mais il y a peu de recherches sur le sujet et quand on regarde sur internet, on ne trouve pas beaucoup d’études détaillées.

Peu importe le nom

Pour conclure on peut dire que c’est une maladie qui a plusieurs noms. La colopathie fonctionnelle, le syndrome du colon irritable, le syndrome de l’intestin irritable et certainement d’autres. Mais le plus important, c’est vraiment de comprendre ce qui nous provoques ces symptômes peu agréables et de trouver les bons professionnels pour être accompagné.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.