A propos

Bonjour cher(e) ami(e) colopathe,

Si tu viens d’arriver sur ce blog, c’est que tu recherches des informations sur la colopathie fonctionnelle ou syndrome de l’intestin irritable. Que ce soit parce que tu es touché par cette maladie ou que tu penses l’être. Dans tous les cas, sache que tu n’es pas le seul. J’ai fait durant plusieurs semaines/mois, la même chose que toi. J’ai épluché tout internet et parfois cela m’a rassuré ou au contraire fait peur. Car on trouve de tout et plus on y réfléchit, pire c’est.

Du coup, au lieu de me morfondre et de ne pas toujours tout comprendre, j’ai décidé de créer un support sur lequel pourront échanger toutes les personnes dans ma situation. Discuter avec des personnes qui vivent la même chose, c’est toujours un plus.

Du coup, avant que tu commences ta visite ici et que tu parcoures les articles, je vais t’en dire un peu plus sur moi et ce blog.

À propos de moi

Je m’appelle Alex, j’ai 34 ans et je vis en Normandie.

Je vais te parler un peu de ma personnalité, car la colopathie fonctionnelle est (parait-il) une maladie avec un gros versant psychologique. Du coup, nous pourrons voir si nous nous ressemblons un peu ou pas du tout.

Ce que je peux te dire que je suis quelqu’un d’assez solitaire, réservé et j’aime bien mon petit confort et mon chez-moi. Je ne suis pas du genre extraverti, à énormément sortir et faire la fête. Cela me va d’ailleurs très bien. Par contre, je suis assez travailleur et carré. Je ne suis pas souvent satisfait et j’aime vraiment quand tout est parfait. Cela ne m’empêche pas d’être assez heureux dans la vie. Je ne déprime pas et ne suis pas souvent triste. J’aime la vie et j’y tiens. C’est peut-être mon principal problème.

Car, je suis, peut-être comme toi, d’un naturel très angoissé. J’ai toujours peur d’être malade et je somatise beaucoup. Je fais par exemple des extrasystoles bénignes régulièrement (Très caractéristique des gens nerveux). De plus, comme j’ai une formation dans la santé, ce ne m’aide pas. Chaque symptôme que je ressens est tout de suite assimilé à une maladie que j’ai pu voir en cours.

Je suis colopathe

Et depuis quelques mois, mon gastro-entérologue m’a diagnostiqué une colopathie fonctionnelle ou un syndrome de l’intestin irritable ou trouble fonctionnel intestinal. Oui, 3 titres assez flous pour une maladie assez floue.

J’avais et j’ai souvent des douleurs et inconforts digestifs sans que cela n’entrave mon quotidien, même si ce n’est pas du tout agréable à vivre.

Au début, en décembre 2020 quand tout a commencé, j’ai paniqué, je me suis tout imaginé. De la maladie de Crohn, en passant par une infection, des parasites, jusqu’au cancer.

Même si le fait de n’avoir que très peu d’autres signes, me rassurait un peu. À part au niveau digestif, tout allait et tout va toujours bien.

Plusieurs examens pour poser le diagnostic

Bien entendu, on ne m’a pas dit « Monsieur, vous avez une colopathie fonctionnelle », dès le début. Même si mon médecin traitant, connaissant ma nature anxieuse, l’a évoqué dès le début.

J’ai donc fait plusieurs examens comme une coloscopie (Super !), une gastroscopie, des prises de sang etc.

Évidemment, on n’a rien trouvé et c’est à ce moment que le diagnostic a été posé.

Seul souci, c’est qu’on m’a laissé comme ça, sans réponse et solution. En gros, ce n’est pas grave, démerde-toi !

Je n’en veux à personne évidemment, c’est peu connu, donc les médecins ne savent pas vraiment comment régir à part donner des médicaments qui peuvent atténuer les symptômes.

On ne dit plus colopathe

Evidemment, on ne dit plus colopathe depuis qu’on sait que cette maladie ne touche pas forcément que le gros intestin mais aussi parfois l’intestin grêle. Ce n’est donc pas que dans le colon que ça se situe. Mais bon je trouvé le nom de « Lecolopathe » sympa et ce terme est tout de même très utilisé.

Je ne me défini pas uniquement via une maladie non plus. J’ai choisi ce surnom, car je trouve que cette pathologie touchent peu d’hommes et/ou qu’ils n’en parlent pas et du coup j’ai voulu libérer la parole et assumer pleinement. Même si ce n’est pas facile :).

Pourquoi ce blog ?

Du coup, je me suis dit, si personne n’y connaît rien ou ne veut rien dire, pourquoi ne pas créer un blog qui regroupe les gens dans mon cas. Autrement dit, un lieu entre colopathes pour parler de notre appareil digestif tous ensemble. Super sexy comme concept non ? Cela change des influenceuses Instagram non ?

J’avoue que parler de selles, diarrhée et constipation, même si c’est naturel, ça ne vend pas du rêve. Mais je m’y colle si c’est dans notre intérêt commun :D. En plus, comme je te le disais, je suis du métier de la santé, donc je n’ai pas vraiment de tabou sur le sujet.

Et quand il s’agit de se soigner, il n’y a aucune honte à avoir !

Pour faire simple, le but et de s’entraider et se donner des conseils pour aller mieux. Bonne idée non ? Au lieu de se torturer l’esprit seul, faisons-le ensemble :p.

Bien entendu, je vais créer de nombreux articles et du contenu parlant des troubles fonctionnels intestinaux en regroupant de façon simple, les données et informations que j’ai en ma possession et celles que je trouverais au fur et à mesure de ma démarche.

Comment aider ?

Bien entendu, même si je suis « l’auteur » de ce blog, j’espère que tu pourras m’aider à y contribuer en apportant ton témoignage. Donc si tu as envie de nous faire part de ton expérience, n’hésite surtout pas à me contacter par mail et je te répondrai avec plaisir.

Un blog d’aide mais pas de diagnostic

Evidemment, je le dis ici, mais je ne suis pas médecin et ne peux pas remplacer un médecin. Personne ne le peut d’ailleurs. On peut donc s’aider, mais aucun diagnostic ne sera donner sur ce blog.

Le but étant d’échanger sur une maladie peu connue et de faire avancer les choses, pas de donner de fausses affirmations ou informations. J’essaie de comprendre moi-même les vastes informations au sujet de cette pathologie, et c’est déjà très compliqué. Alors je ne pourrai certainement pas te dire ce que tu peux faire ou non, je ne suis pas professionnel. Par contre je vais t’aiguiller du mieux que je le peux et de donner un maximum de données à exploiter.

En plus, comme nous sommes tous différents et que le SII n’est pas dû à une seule chose, un traitement ou régime alimentaire peut très bien aller à quelqu’un, mais pas à une autre personne. Même si els symptômes sont similaires.

Beaucoup d’humour et de coups de gueules

Au moment où j’écris ces quelques lignes, je n’ai pas fait beaucoup de changements au niveau alimentaire ou psychologique afin d’améliorer mon SII et les symptômes qui vont avec. Pour le moment ma seule et unique thérapie, c’est le rire ! C’est d’ailleurs ce que j’essaie de partage sur mon compte Instagram ! Tu peux m’y retrouver aussi sous le pseudo de @ton_meilleur_colopoto :). Je rigole beaucoup de cette maladie peu glamour, mais pourtant si naturelle !

Ah oui, j’appelle les gens qui sont atteints de SII, les colopotos XD. C’est la contraction de colopathe et poto (pote). J’aime bien. C’est une personne sur insta qui m’a donné l’idée.

Il est aussi possible que je pousse certains coups de gueules, car ce syndrome nous rend irritable et parfois énervé. Du coup, autant mettre par écrit son ressenti, tu ne crois pas 🙂 ?

A très bientôt ici ou ailleurs !